Mise à jour du président-directeur général

Ken Clement

Les mois d’été ont été bien occupés, grâce aux passionnantes conférences qui se sont tenues à Durban, en Afrique du Sud, à la diffusion du documentaire sur les pratiques prometteuses, et aux premiers préparatifs en vue de la Semaine de sensibilisation au sida chez les Autochtones 2016. Parmi les autres événements d’importance, rappelons également la Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial, qui a permis d’amasser 12,9 M$ US pour la lutte internationale au sida, à l’hépatite C et au paludisme, la 21e édition des Prix du programme national des modèles autochtones et le défilé de la fierté de Vancouver.

La Conférence préliminaire indigène internationale sur le VIH et le SIDA 2016, accueillie par le RCAS, a donné l’occasion de célébrer la mise en œuvre des stratégies et du réseautage pour répondre aux initiatives dirigées par des indigènes dans la lutte au VIH et au sida. Le thème de la conférence préliminaire était « Tissons ensemble des récits d’indigénéité et de VIH en Afrique australe : Retrouvons les voix indigènes ». Cet événement de deux jours a été fort achalandé par les indigènes du Canada et d’autres pays. Environ 200 délégués y étaient.

L’événement comportait notamment des moments de partage culturel par un groupe de filles de Durban, et comptait parmi ses participants la ministre de la Santé du Canada et le haut commissaire. Jane Philpott, ministre de la Santé, a assisté à une journée complète du rassemblement, faisant preuve d’un grand intérêt et d’une bonne connaissance professionnelle quant au VIH et au sida. Son lien avec ces problématiques date de près de dix ans, moment où elle pratiquait la médecine en République du Niger. En 2004, elle créait la fondation Give a Day to World AIDS, qui a permis de récolter plus de 4 M$ pour la lutte au VIH et au sida en Afrique.

Les retombées de cette initiative ont été très positives, la recommandation principale étant d’augmenter le nombre de représentants internationaux. Cette recommandation comporte cependant un défi perpétuel pour le RCAS, car les bailleurs de fonds canadiens accordent la priorité aux délégués canadiens. Le présent bulletin inclut également un résumé de la conférence préliminaire de Kari-Aube Wuttunee.

Celle-ci fut suivie par la 6Conférence de la Société internationale sur le SIDA, à laquelle participaient de nombreux délégués internationaux. Cette conférence a été marquée par une croissance dans l’intérêt et le soutien démontrés quant aux problématiques indigènes, et ce, principalement grâce à Trevor Stratton et à Marama Pala. Ces derniers se sont assuré que les problématiques et les voix des indigènes soient entendues, à de nombreuses étapes de la planification, par les comités de la conférence.

Figuraient au programme de nombreux ateliers sur une vaste étendue de problématiques. Pour beaucoup d’entre elles, des initiatives sont en place ou en voie de l’être. Certains ateliers traitaient d’initiatives de pays où étaient lancés des projets pour lutter contre le paludisme et l’hépatite C.

Le Village mondial était l’un des éléments importants de la conférence; il réunissait des délégués dans un espace communautaire ouvert favorisant le partage d’expériences sur la vie et ses défis, et l’élargissement du réseautage et des partenariats. Ces activités étaient une collaboration de Prometra international, organisme international faisant la promotion de médecines, de cultures et de sciences traditionnelles africaines. La ministre de la Santé, Jane Philpott, était au Village mondial et participait aux discussions et aux échanges concernant les problèmes du VIH et du sida.

Le RCAS encourageait les Autochtones vivant avec le VIH et le sida (AVVS) à s’inscrire à la Conférence et les a soutenus dans cette démarche; par conséquent, nombre de femmes autochtones séropositives y ont fait des présentations et ont participé aux activités du Village mondial. Pour plus de détails sur cette conférence, consulter le rapport sur Durban de Trevor Stratton.

Par ailleurs, la Conférence préliminaire coïncidait avec le lancement du documentaire Pratiques prometteuses. Celui-ci relate des histoires de communautés indigènes de la Saskatchewan, dont le taux d’infections au VIH et au sida est le plus élevé au Canada. Ces communautés utilisent des pratiques adaptées à la culture pour combattre l’épidémie. Le documentaire, sous-titré en français, est disponible ici : https://www.youtube.com/watch?v=QLjRupWTtGw.

La diffusion du film Pratiques prometteuses prend de l’envergure, sa projection étant offerte dans des endroits choisis partout au Canada ainsi que par le site web du RCAS et les médias sociaux; par ailleurs, la distribution d’une version DVD aux membres, aux centres d’amitié, aux Premières nations et aux organismes partenaires est en cours. Des projections ont eu lieu à Saskatoon et à Regina (Saskatchewan), à Peace River et à Fort MacLeod (Alberta), à Vancouver (Colombie-Britannique), et à Ottawa (Ontario).

La planification de la Semaine de sensibilisation au sida chez les Autochtones 2016 (SSSA) a commencé par une rencontre du comité de coordination de la SSSA. L’événement sera tiendra du 1er au 6 décembre 2016 et aura pour thème l’accès et la stigmatisation.

En septembre, j’ai assisté à une réunion de deux jours sur la reconstitution des ressources du Fonds mondial qui réunissait, à Montréal, les leaders en matière de santé en vue d’une mobilisation des efforts pour éradiquer les épidémies de trois maladies : le sida, la tuberculose et le paludisme. Les donateurs se sont engagés à consacrer une somme de 12,9 M$ US pour l’éradication de ces épidémies au cours des trois prochaines années. La conférence était tenue par le premier ministre Justin Trudeau, qui a démontré son profond engagement et son grand soutien dans ce travail. Trevor et moi avons rencontré ce dernier et la ministre de la Santé, Jane Philpott.

Raye St-Denis et moi-même avons eu le plaisir de participer à la 21e remise de prix pour le Programme national des modèles autochtones à Edmonton, où ont été soulignées les 30 années de leadership de Denise Lambert dans la lutte au VIH et au sida chez les Autochtones au Canada. Nous avons été honorés d’y participer et de voir ainsi reconnus les accomplissements incroyables de Denise.

En août, dans le cadre du défilé de la fierté de Vancouver, le RCAS avait un char où prenaient place aînés, danseurs et défenseurs de la santé des indigènes. On y célébrait la culture, la communauté et les LGBTQ2. Merci aux bénévoles et à Rodney Little Mustache d’avoir coordonné cette participation.

Merci également à tous les membres de la communauté, aux bénévoles, au personnel, au conseil et aux bailleurs de fonds qui rendent possible ce travail. Passez un automne agréable et restez en santé!

Filed Under:

Tags:

About the Author: Brought to you by the Canadian Aboriginal AIDS Network (CAAN).

FluxComments (0)

Trackback URL

Leave a Reply




If you want a picture to show with your comment, go get a Gravatar.