Documentaire sur les pratiques prometteuses de la Première Nation de Timiskaming

Par Merv Thomas

Le RCAS a produit et lancé le deuxième documentaire d’une série de trois pour mettre en valeur les pratiques prometteuses des communautés indigènes en matière de lutte au VIH, à l’hépatite C et aux questions de réduction du méfait. Le lancement de Pratiques prometteuses à Timiskaming First Nation avait lieu le 1er mai 2017, qui coïncidait avec le début du Mois de la sensibilisation à l’hépatite C, au Cobalt, en Ontario. Dans ce court-métrage de 27 minutes, il est question de la stratégie d’une communauté pour lutter contre l’hépatite C à l’aide du modèle de réceptivité communautaire.

Le taux d’hépatite C est élevé dans les communautés indigènes du Canada. L’utilisation de drogues injectables demeure le principal facteur de risque pour la contraction du virus transmissible par le sang. Toutefois, même les baby-boomers sont à risque, surtout s’ils ont déjà un historique de transfusion sanguine.

Le tournage du documentaire Pratiques prometteuses à Timiskaming First Nation s’est échelonné sur deux ans, commençant en février 2016 et en mars 2017. Il raconte l’histoire d’une communauté qui a utilisé le modèle de réceptivité communautaire pour contrer l’épidémie de l’hépatite C. L’approche de la Première Nation de Timiskaming comportait une évaluation du niveau de réceptivité de la communauté, et incluait l’établissement de stratégies conformes à ce niveau de réceptivité.

Certaines de ses stratégies et interventions commençaient par l’éducation du personnel, des dirigeants et de la collectivité en matière d’hépatite C et de réduction du méfait. La culture et les traditions y jouaient un rôle puissant, comme en témoigne l’histoire poignante de Tammy qui raconte les difficultés qu’elle et d’autres personnes consommant activement des drogues et vivant avec l’hépatite C ont vécues.

La distribution de trousses de réduction du méfait par la Première Nation de Timiskaming et son approche, qui consistait à accepter les gens qu’elle rencontrait tel qu’ils étaient, sans porter de jugement, ont réduit le risque de contracter l’hépatite C chez les personnes utilisatrices de drogues ou avec des comportements à risque.

Ces efforts ont permis d’accroître le nombre de personnes passant au dépistage, et de plus en plus de personnes suivent maintenant un traitement. Nous espérons ardemment que d’autres communautés commenceront à intégrer et à adopter certaines de ses pratiques sages afin de combattre cette épidémie dans leur propre communauté!

Filed Under:

About the Author: Brought to you by the Canadian Aboriginal AIDS Network (CAAN).

FluxComments (0)

Trackback URL

Leave a Reply




If you want a picture to show with your comment, go get a Gravatar.