Projet DRUM

Par Carrielynn Lund

Notre projet DRUM (Development of a Rural Model), sur lequel nous travaillons en partenariat avec l’Université de Victoria, est dirigé par les communautés de trois Premières Nations d’Alberta. Il est axé sur la création d’un modèle de soins partagés adapté à chaque communauté qui réunit des services de santé locaux, régionaux et provinciaux et qui recherche des moyens pour les offrir aux personnes vivant avec le VIH et l’hépatite C, à leurs familles, ainsi qu’aux personnes affectées par le VIH et l’hépatite C vivant dans les réserves. Nous comptons, dans notre équipe, des personnes indigènes vivant avec le VIH et l’hépatite C; des omnipraticiens indigènes et non indigènes de Colombie-Britannique, d’Alberta et de la Saskatchewan qui se spécialisent dans le VIH et l’hépatite C; des directeurs de la santé des Premières Nations et leurs représentants en santé communautaire; le coordonnateur régional du programme pour les infections sexuellement transmissibles et les pathogènes à diffusion hématogène de la Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits (DGSPNI); et du personnel du RCAS. Des membres de la communauté, incluant plusieurs personnes à l’emploi du centre de la santé, travaillent comme chercheurs communautaires pour ce projet.

Jusqu’ici, nous avons finalisé notre processus d’évaluation de réceptivité communautaire, et les chercheurs communautaires se concentrent sur la mise en œuvre d’interventions afin de faire de la sensibilisation préventive en matière de VIH et d’hépatite C. Nous nous sommes rencontrés à Edmonton, en mai, pour ficeler les détails des modèles de soins partagés adaptés aux communautés et pour étudier la prochaine étape de leur finalisation. Le projet DRUM est la première composante d’une subvention d’instauration scientifique accordée par les IRSC, à laquelle s’ajoute une subvention du Réseau canadien pour les essais VIH des IRSC. Nous nous employons maintenant à finaliser notre proposition pour la deuxième composante du projet afin de la soumettre au milieu du mois d’août.

Nous en sommes à l’étape finale de rédaction du rapport sur le projet « Questions familiales », lequel sera disponible dès que possible. Nous recherchons des moyens pour mettre en œuvre les recommandations issues de cette recherche en collaboration avec des organisations existantes. Également, nous étudions la façon de consolider les résultats de cette recherche dans une recherche subséquente une fois que nous disposerons du financement nécessaire.

Le RCAS a conclu une importante entente de partenariat avec le réseau Canadian Hepatitis C Network (CanHepC). Ce nouveau partenariat entre le RCAS et ce réseau est vital pour accroître la sensibilisation du public quant à l’hépatite C et pour faire progresser l’engagement et le leadership en matière de recherche, particulièrement dans la communauté indigène du Canada. Dans le cadre de ce partenariat, nous travaillons à mettre en œuvre une stratégie indigène nationale en matière d’hépatite C. Nous travaillons également conjointement avec des chercheurs affiliés pour éclairer leur travail auprès des peuples indigènes de façon à ce que la recherche soit menée dans le respect de la culture et de l’éthique, et de façon à inclure les personnes indigènes ayant un vécu (une expérience de vie) dans tous les aspects de la recherche, à partir de la rédaction de la question énonçant le sujet de recherche jusqu’au passage de la connaissance aux actions et au processus de mise en œuvre.

Si vous avez des questions, vous pouvez m’écrire à carriel@caan.ca. Vous pouvez également envoyer vos questions à Renée Masching, directrice de la stratégie et de la recherche, à reneem@caan.ca.

Filed Under:

About the Author: Brought to you by the Canadian Aboriginal AIDS Network (CAAN).

FluxComments (0)

Trackback URL

Leave a Reply




If you want a picture to show with your comment, go get a Gravatar.