Mise à jour du directeur national de la communication et des programmes

Par Merv Thomas

Ces dernières années, la soumission de propositions dans le cadre du Fonds d’action communautaire comportait des défis de taille pour le RCAS, comme pour d’autres organismes au Canada. Le RCAS a passé un accord de trois ans avec l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC). Cette entente portait sur les quatre projets clés suivants :

1. Transition : L’objectif global de notre projet de transition est de revoir notre passé, notre présent et nos objectifs compte tenu de la nouvelle réalité découlant de la diminution de subventions accordées à ce projet pour sa deuxième et sa troisième année.

a. L’objectif global du projet de transition est que d’ici 2018, le RCAS ait révisé sa structure organisationnelle, et qu’elle soit approuvée minimalement par les membres du conseil du Comité permanent du leadership des Autochtones vivant avec le VIH et le sida (CPLA), ce qui permettra au RCAS de mettre de l’avant un plan durable ainsi que des politiques et des procédures actualisées que les organismes membres et partenaires s’engageront à atteindre.

b. Pour atteindre cet objectif, le RCAS révisera sa structure organisationnelle actuelle; procédera à une analyse FPPM (forces, faiblesses, possibilités, menaces); évaluera sa capacité actuelle en matière de ressources humaines; et tiendra deux réunions entre personnes, l’une pour les membres du conseil et l’autre pour le personnel. De plus, le RCAS réévaluera toutes ses communications actuelles, dont la mise à jour de son site Web, ses activités dans le domaine des médias sociaux et la mise à jour de ses politiques et procédures afin de veiller à répondre aux besoins des personnes qu’il sert.

2. Éducation préventive : Dans le cadre de ce projet, l’objectif est que le RCAS augmente, d’ici 2020, de 80 % les habilités de 20 organisations communautaires (situées dans au moins quatre régions de l’ASPC) à mettre en œuvre des interventions de prévention culturelles pour atteindre les objectifs 90-90-90 en ce qui concerne les indigènes vivant avec le VIH, le virus de l’hépatite C (VHC), et autres infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS), et que 50 % de ces organisations aient mis en place au moins une intervention dans leur communauté.

3. Réceptivité communautaire : L’objectif du projet de réceptivité communautaire est que d’ici 2020, le RCAS augmente, à l’aide de l’outil de réceptivité communautaire, le degré de réceptivité d’un niveau par année dans au moins 60 % des 20 communautés incluses dans quatre régions de l’ASPC en ce qui concerne l’intégration des ITSS dans les Objectifs 90-90-90.

4. Stigmatisation et discrimination : L’objectif de ce projet est que d’ici 2020, par une campagne dans les médias sociaux, le RCAS ait amélioré d’au moins 50 % la compétence culturelle des professionnels en soins de santé et en services sociaux du Canada en matière de provision de soins de santé et de services sociaux aux indigènes vivant avec le VIH, le VHC et les ITSS ou affectées par ces infections, ceci afin d’accroître de 25 % l’engagement à fournir des soins qui respectent la culture.

Filed Under:

About the Author: Brought to you by the Canadian Aboriginal AIDS Network (CAAN).

FluxComments (0)

Trackback URL

Leave a Reply




If you want a picture to show with your comment, go get a Gravatar.