par Monique Fong, coordonnatrice pour l’évaluation de la réceptivité communautaire et Ed Bennett, superviseur pour l’évaluation de la réceptivité communautaire

Le Réseau canadien autochtone du sida (RCAS) a organisé la première des quatre séances annuelles de formation du formateur au Courtyard Marriott, au centre-ville de Toronto, du 26 au 28 février.

Monique Fong, coordonnatrice de la réceptivité communautaire, et Ed Bennett, coordonnateur du projet de réceptivité communautaire au RCAS, ont organisé et animé cette séance de formation.

Des représentants de diverses organisations autochtones et communautés des Premières nations de l’Ontario et du Québec ont été invités à participer à cette séance. Parmi les organisations participantes, mentionnons la Ontario Aboriginal HIV/AIDS Strategy, la Metis Nation of Ontario, le Foyer pour femmes autochtones de Montréal, la Native Men’s Residence (Na-Me-Res) et 2-Spirited People of the 1st Nations. Des représentants de la Première nation de Magnetawan étaient également présents.

Le RCAS remercie Wanda Whitebird qui a agi comme Aînée pendant les trois jours de la séance. Nous voulons souligner également le partenariat de la Ontario Aboriginal HIV/AIDS Strategy et de 2-Spirited People of the 1st Nations, grâce à qui nous avons pû présenter l’information sur le VIH/sida et l’atténuation des risques.

Warren Green, du service de soutien et de diffusion de la Ontario Aboriginal HIV/AIDS Strategy, a fait une présentation sur les données de base sur le VIH/sida.

Corena Ryan, coordonnatrice des soins à long terme à 2-Spirited People of the First Nations, a quant à elle fait une présentation sur les stratégies d’atténuation des risques.

Pour leurs présentations, Monique et Ed ont utilisé des documents comme le guide d’évaluation de la réceptivité communautaire, le guide des interventions culturellement appropriées aux communautés autochtones, le guide de l’animateur pour la formation du formateur, le guide de mise en œuvre de la réduction des méfaits et le Community Readiness Model élaboré par le Centre de recherche triethnique pour la prévention. Ces séances de formation ont pour but de renforcer les capacités des organisations autochtones et des communautés des Premières nations. Notre objectif est de faire en sorte que ces groupes aient la capacité de mettre en œuvre des interventions culturellement appropriées en vue de réduire les risques et de soutenir les efforts de prévention du VIH/sida, de l’hépatite C et des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS).

Pendant cette formation d’une durée de trois jours, les participants ont pu réfléchir aux processus de formation et au fait que, dans de nombreuses cultures autochtones, l’avenir se prépare d’abord en se penchant sur le passé et en tirant des enseignements de ce que l’on a vécu. Les participants ont pu apprendre à utiliser les outils de réceptivité communautaire pour réfléchir sur les événements passés, évaluer les besoins de même que les outils et services à mettre en œuvre pour assurer le bien-être de chaque communauté et chaque organisation.

Les participants ont aussi grandement apprécié d’avoir ainsi l’occasion de discuter des enjeux liés au VIH et au sida, à l’hépatite C et aux ITSS et d’évaluer dans quelle mesure certains Autochtones courent des risques de contracter ces maladies et d’être infectés. On a également souligné l’importance de mener auprès des communautés autochtones des interventions culturellement appropriées.

Les participants ont eu l’occasion d’utiliser des modèles d’exercices qui leur ont permis de mener leurs propres évaluations de réceptivité communautaire. Ils ont par la suite pu discuter de leurs besoins individuels et des besoins de leur organisation : où ils se situent, quelles sont leurs attentes et comment ils entendent les combler. On a également insisté sur le fait d’impliquer la communauté dans le processus d’évaluation de la réceptivité communautaire afin que celle-ci puisse développer ses propres plans d’action.

Les participants ont également exprimé leur reconnaissance et leur satisfaction d’avoir eu l’occasion d’assister à cet atelier, et ils ont enfin souligné la qualité des lieux choisis par le RCAS et le fait que l’ambiance empreinte d’humour a contribué au succès de l’événement.

Une fois l’événement terminé, Monique et Ed ont mené des entrevues sur l’évaluation de la réceptivité communautaire avec des employés, ces bénévoles et des membres du conseil de chacune des organisations et des Premières nations qui ont participé à cette séance de formation à Toronto. Deux semaines après l’événement, 27 entrevues avaient été réalisées.

Pour de plus amples renseignements sur les séances de formation à l’évaluation de la réceptivité communautaire, veuillez communiquer avec Monique Fong à Monique@caan.ca ou Ed Bennett à EdB@caan.ca

CAAN is currently under construction. Please check back soon for updates.