>Reproduit du Bulletin de l’Institut de la Santé des Autochtones avec l’autorisation de Renée Masching

Mettre en valeur les chercheurs autochtones qui font des recherches sur les Autochtones

Renée Masching, directrice de la recherche et des politiques au Réseau canadien autochtone du sida, a reçu des fonds de l’IRSC pour un certain nombre de projets. Les travaux de Renée, à titre de chercheuse principale ou de cochercheuse, prennent souvent source dans la communauté et comportent des activités d’application et d’échange des connaissances visant à produire des résultats sensibles aux aspects culturels. Dans beaucoup de ses projets, Renée fait aussi participer pleinement des jeunes, des femmes et des Aînés autochtones à l’orientation et à l’élaboration des recherches et à l’analyse des résultats – conformément aux concepts de double regard et des formes de savoir autochtone. Par exemple, le projet intitulé Les aiglons prennent leur envol : les jeunes leaders autochtones en recherche communautaire est une initiative à effet catalyseur menée par des jeunes, qui examine les priorités de recherche en matière d’éducation par les pairs sur le VIH telles que définies par les jeunes Autochtones, et qui développe des rôles de leadership pour les jeunes Autochtones afin qu’ils puissent guider et appuyer la recherche future traitant de l’éducation des jeunes Autochtones sur le VIH adaptée à la culture.

Bien que les recherches de Renée soient axées sur les Autochtones vivant avec le VIH/sida et touchés par la maladie, elles s’étendent régulièrement à l’examen des lacunes des méthodes occidentales de traitement et de prestation des services lorsqu’appliquées aux populations autochtones. Le projet Foyer stables, familles fortes : Logement et santé des Autochtones vivant avec le VIH et le sida cerne et corrige les lacunes en matière de logement pour en venir à des mesures culturellement adaptées aux besoins en logement des Autochtones dans le contexte du VIH. Un peu de la même façon, le projet Orientation d’un modèle de soins basé sur la famille par des familles autochtones touchées par le VIH fait participer des familles autochtones touchées par le VIH à la recommandation de solutions adaptées aux Autochtones en vue de l’élaboration de modèles de programmes d’intervention ciblant et soutenant tous les membres des familles touchées par le VIH.

Mise en pratique de la recherche : De la recherche en santé autochtone aux pratiques de santé autochtones

Le 10 avril, au Dr. Peter Centre, dans le cadre d’une activité précédant le 22e Congrès de l’Association canadienne de recherche sur le VIH (CAHR 2013) tenu du 11 au 14 avril à Vancouver, le Dr. Malcolm King, directeur scientifique de l’ISA a assisté à la projection d’une courte vidéo (en anglais seulement) du Réseau canadien autochtone du sida (RCAS) sur les résultats d’un des projets actuels du réseau, intitulé Consommation d’alcool chez les Autochtones vivant avec le VIH/sida en lien avec l’accès aux soins et au traitement (Consommation d’alcool par les AVVS en lien avec l’accès aux soins et aux traitements). Ce projet illustre comment la recherche en santé autochtone peut faire participer la communauté et être à son écoute pour mettre au point des méthodes de traitement et de prestation de services ancrés dans les formes de savoir autochtone.

Cette recherche est un parfait exemple de partenariat entre deux organisations autochtones :

le RCAS et la Fondation autochtone nationale de partenariat pour la lutte contre les dépendances (FANPLD). Il est à espérer que le succès de ces organisations dans l’élaboration et l’exécution de ce projet incitera des groupes de recherche liés à l’initiative Voies de l’équité, comme les équipes de recherche sur le suicide, à s’associer au RCAS ou à la FANPLD.

Cette étude explore le lien entre la consommation d’alcool et l’accès aux services dans la perspective des Autochtones vivant avec le VIH/sida (AVVS) et des fournisseurs de services. Les conclusions serviront à éclairer la prestation des services et à guider les priorités de recherche futures. L’équipe de recherche, sous la direction de l’Aîné Cliff Thomas, se compose d’universitaires, d’associés de recherche recrutés dans la communauté et de fournisseurs de services. Les deux associés de recherche étaient des personnes de la rue vivant avec le VIH qui ont reçu une formation tout au long du projet : un véritable exemple de réussite en matière d’engagement, de participation et de développement des capacités communautaires.

Ce projet a été imaginé en 2006 dans le cadre d’une subvention Catalyseur des Instituts de

recherche en santé du Canada (IRSC), et il s’est concrétisé en 2008 par l’obtention d’une subvention de fonctionnement de l’Institut des maladies infectieuses et immunitaires des IRSC dans le cadre de l’Initiative de recherche communautaire sur le VIH/sida. Une subvention de dissémination des connaissances a été octroyée en 2013.

« Cette recherche a produit de nouvelles connaissances sur la prestation des services de santé

et les soins culturellement adaptés aux AVVS qui consomment de l’alcool ou semblent en

consommer. Les implications sur les politiques et les pratiques, telles qu’exposées dans ce rapport, peuvent grandement contribuer au mieux-être des AVVS et de leurs collectivités, à un meilleur partenariat entre les AVVS et les fournisseurs de services/systèmes de santé non autochtones, et à l’enrichissement de la recherche internationale de plus en plus volumineuse sur le VIH/sida intégrant les Autochtones. » (RCAS, 2013)

CAAN is currently under construction. Please check back soon for updates.