SHERRI : Comme le temps file; il me semble qu’il y a quelques jours à peine, Marni et moi nous baladions ensemble en Colombie-Britannique, participant à des réunions et faisant du réseautage. Pourtant, cela fait déjà quelques mois. Malheureusement, nous n’avons pas travaillé ensemble ces derniers mois; chacune de nous se laissant absorber par son propre travail.

Pour moi, avril était consacré à achever le travail qui ne l’était pas. Ceci incluait l’analyse de données pour un projet appelé «  Positive Living, Positive Homes », mené en collaboration avec le Réseau sida Pacifique et quelques autres magnifiques organismes communautaires dans le coin de la Colombie-Britannique. Voici un lien pour en savoir plus au sujet de l’étude : http://plphstudy.ca/2016/04/25/plph-participatory-analysis-has-begun/

Également en avril, un petit groupe du projet « Raffinement de la réponse en recherche » s’est réuni pendant deux jours, à Victoria, Colombie-Britannique, pour développer un cadre pour le projet. Quel plaisir j’ai eu, non seulement à voir des collègues qui résident majoritairement sur la côte est du pays, mais aussi à faire partie du projet qui établira les priorités communautaires et qui, souhaitons-le, accroîtra l’attention sur ce que les Autochtones vivant avec le VIH et le sida désirent en matière de recherche.

Les quelques prochains mois incluront de nombreux déplacements, ce qui est positif puisque cela me permettra de voir des collègues et des amis. J’ai bien hâte qu’arrive cette période, entre autres pour renouer avec tout le monde à l’AGA du RCAS.

MARNI : Pour ma part, j’ai travaillé avec le personnel du Centre AHA et de notre Comité consultatif national de recherche autochtone sur des documents qui définiront pour nos membres certains des termes du RCAS en matière de recherche. Il sera, par exemple, expliqué ce que cela signifie quand nous disons que nous effectuons notre recherche d’une « bonne façon ». Nous espérons que ces documents seront finalisés d’ici la fin de l’été.

Toujours en avril, j’ai travaillé avec un groupe de chercheurs, d’universitaires, et d’alliés indigènes internationaux à préparer une proposition de subvention qui nous aidera à faciliter le partage spontané de notre connaissance et de notre expérience. Notre but est de partager le fruit de notre recherche — qui est majoritairement prise en charge par des membres de l’équipe et produit de nouvelles connaissances en faisant des liens avec des études qui n’ont pas été auparavant collectivement passées en revue —, et d’échanger nos connaissances actuelles à l’intérieur et à l’extérieur du réseau pour faire avancer la politique et la prise de décision. Nous espérons demander une subvention catalyseur le 28 juin pour maintenir la progression de ce travail.

Les 1 et 2 mai, je me trouvais à Goose Bay, au Labrador, où j’étais invitée à faire une présentation sur la recherche du RCAS lors du Red Ribbon Show, cette activité annuelle de collecte de fonds pour la lutte au VIH et au sida à Goose Bay. C’était un événement communautaire extraordinaire qui mettait en valeur de l’information sur le VIH et le sida ainsi que la performance de nombreux et talentueux musiciens labradoriens. J’ai été également invitée à rencontrer les membres du Comité consultatif sur le VIH et le sida pour leur parler du Centre AHA et du genre de travail que nous faisons. Le directeur du Centre d’amitié du Labrador s’est montré très intéressé par la recherche, alors nous espérons réussir très bientôt à le convaincre de se joindre à une équipe de recherche.

research-summer-2016-1Rubans pour le VIH en peau de phoque

 research-summer-2016-2Autoroute du Labrador

CAAN is currently under construction. Please check back soon for updates.