TrevorPar Trevor Stratton, Consultant et coordonnateur du GTIIVS

Qu’est ce qui nous attend sur la scène mondiale?

Profil de la croissance du Groupe de travail indigène international sur le VIH/sida

Marama Pala, directrice générale d’INA, une fondation pour la lutte contre le VIH et le sida chez les Maoris, les Indigènes et les peuples du Sud du Pacifique en Nouvelle Zélande,a été choisie pour être dans le Community Programme Committee (CPC) dans le cadre de la 20e Conférence internationale sur le sida 2014 qui se tiendra à Melbourne, en Australia. Marama est une femme indigène du peuple Maori vivant avec le VIH; elle est vice présidente du Groupe de travail indigène international sur le VIH/sida.

La première fois que Marama a été nommée pour ce poste, c’était en prévision de la Conférence internationale sur le sida 2012 qui se tenait à Washington, DC. Il s’agit là d’un progrès important en vue de l’objectif du GTIIVS de défendre l’implication des peuples indigènes dans la prise de décisions concernant le VIH et le sida.

La nomination de Marama renforcera la croissance et consolidera la reconnaissance mondiale des problématiques du VIH chez les peuples indigènes. Il est crucial que le GTIIVS fasse la promotion d’approches spécifiques aux indigènes quant aux déterminants sociaux de santé, non seulement lors de la conférence préliminaire indigène internationale sur le VIH/sida, mais également lors de la Conférence internationale du sida elle même.

Nations Unies

Pour la première fois de son histoire, le GTIIVS participera à l’Instance permanente sur les questions autochtones des Nations Unies. Le réseau Native Youth Sexual Health Network (NYSHN) a eu l’extrême amabilité de coorganiser avec le GTIIVS la tenue d’un événement sur le VIH et la santé sexuelle en parallèle avec l’Instance permanente.

Le GTIIVS et NYSHN souhaitent encourager les délégués de cette importante rencontre à se pencher sur les problématiques relatives au VIH chez les Indigènes. Notre engagement lors de l’Instance permanente des Nations Unies aidera également le GTIIVS à intégrer à ce travail la connaissance indigène, les concepts indigènes sur la santé et les pratiques sages indigènes. Des dirigeants du GTIIVS, Ken Clement, du Canada, Elisa Canqui, de la Bolivie, et Michael Costello de l’Australie, travailleront sans relâche pour faire ressortir le VIH et le sida auprès de l’Instance permanente.

21e Conférence mondiale de promotion de la santé et d’éducation pour la santé de l’UIPES

Du 25 au 29 août de cette année, l’Union Internationale de Promotion de la Santé et d’Éducation pour la Santé (UIPES) et Thai Health Promotion Foundation (ThaiHealth) seront les hôtes de la 21e Conférence mondiale de promotion de la santé de l’UIPES à Pattaya, en Thaïlande. Le GTIIVS sera présent.

Chercheur universitaire en recherche indigène à Bullana, au Poche Centre for Indigenous Health à l’université de Sydney, en Australie, Clive Aspin, représente également les Maoris au GTIIVS et sera l’un des présentateurs dans le cadre de la conférence de l’UIPES qui, cette année, comportera une sous plénière pour la promotion de la santé chez les indigènes ainsi qu’un atelier de créativité (formule Idea Factory) d’influence indigène, réparti sur quatre jours. Cette conférence a pour but de contribuer au développement d’une justice sociale équitable aux quatre coins du globe en offrant une plateforme unique pour le dialogue concernant les bons placements en santé entre des participants de divers secteurs provenant de toute la planète.

La sous plénière indigène traitera d’initiatives indigènes pour développer la promotion de la santé et instaurer l’équité en santé par des partenariats et des engagements communautaires. Elle comportera des présentations concernant la promotion de la santé communautaire pour répondre au nombre important de cas d’infection au VIH chez les peuples indigènes, les compétences pour promouvoir la santé chez les Indigènes et les initiatives communautaires d’interventions pour réduire le risque de maladies cardiovasculaires. Quant aux conférenciers, ils proviennent du Canada, de la Thaïlande, le pays hôte, et d’autres pays.

Croissance de la fondation

Quant au GTIIVS, il poursuit ses travaux au Canada pour mettre au point une stratégie de communications et marketing social afin d’augmenter la visibilité des problématiques que sont le VIH et le sida parmi les peuples indigènes sur le plan mondial. Il s’agit là d’une étape importante pour établir une base solide au GTIIVS, et cette étape nécessite notre solidarité à tous.

Restez branché pour suivre les aventures du Groupe de travail indigène international sur le VIH/sida.

CAAN is currently under construction. Please check back soon for updates.