Semaine de sensibilisation au sida chez les Autochtones

Réseau canadien autochtone sur le sida

Semaine de sensibilisation au sida chez les Autochtones

Guide d’activités

La Semaine de sensibilisation au sida chez les Autochtones (SASS), qui revient chaque année, du 1er au 5 décembre, en débutant avec la Journée mondiale du sida, est l’occasion idéale pour :

  •       accroître la sensibilisation et le savoir à l’égard du VIH et du sida;
  •       mettre en application des programmes continus de prévention et de sensibilisation dans les communautés autochtones;
  •       remettre en question nos attitudes communes qui peuvent aller à l’encontre des mesures de prévention et des activités de soins et de traitement;
  •       réduire les préjugés et la discrimination reliés au VIH/sida.

Le présent guide est une excellente ressource pour vous aider et aider votre communauté à organiser des activités au cours de la Semaine de sensibilisation au sida chez les Autochtones, et tout au long de l’année.

Toutes les collectivités des Premières nations, des Inuits et des Métis sont affectée par le VIH et le sida. Connaissances et la sensibilisation sur le VIH et le sida est une façon d’aborder et de répondre à la peur, la honte et la stigmatisation qui contribue à chaque nouvelle infection. Il est important de sensibiliser les gens sur cette maladie évitable et pour tous les peuples autochtones d’avoir les connaissances nécessaires pour faire une différence et leaders dans leurs communautés.

 Activités de la Semaine de sensibilisation au sida chez les Autochtones

– Ce n’est qu’un début !

Chaque année, du 1er au 5 décembre, vous avez l’occasion d’encourager une réflexion sur le VIH (virus de l’immunodéficience humaine) avec les gens de votre commu- nauté, et particulièrement avec les jeunes hommes et femmes qui pourraient être davantage à risque d’infection.

C’est une occasion idéale pour commencer informer votre entourage au sujet du VIH : quelle est la nature exacte du virus, comment se répand-il, l’importance de savoir comment prévenir l’infection, la nécessité de tests de dépistage réguliers, et quels sont les meilleurs traitements contre le virus.  C’est peut-être aussi l’occasion idéale pour votre communauté de se souvenir des amis, des parents et des membres de la com- munauté qui ont perdu leur brave combat contre le VIH et qui sont décédés des suites du sida (syndrome d’immunodéficience acquise) ou de maladies associées au sida.

Ou c’est peut-être aussi l’occasion idéale de s’asseoir avec les aînés et les dirigeants et entreprendre les discussions nécessaires sur ce qu’il faut faire pour sensibiliser les jeunes de votre com- munauté ou pour réduire davantage les préjugés et la discrimina- tion reliés au VIH/sida, ou pour mieux soutenir et prendre soin des personnes autochtones de votre communauté vivant avec le VIH/sida.

 Mais gardez à l’esprit que les activités amorcées au cours de la Semaine de sensibilisation au sida chez les Autochtones doivent être poursuivies tout au long de l’année, chaque fois qu’une oc- casion se présente de sensibiliser et informer nos gens au sujet du VIH et du sida.

 Partir du bon pied

Ceci est votre chance de faire une différence dans Comment votre communauté répond aux risques du VIH et du sida et des réalités localement. Être fier que vous avez choisi d’utiliser la semaine de sensibilisation sida autochtones à faire le premier pas. Voici une simple liste de vérification pour vous assurer que votre activité, projet personnel ou un programme planifié connaît un bon début de saison.

1.   Savez-vous exactement ce que vous aimeriez réussir avec votre projet?

  •  Je souhaite sensibiliser les gens au VIH/sida.
  • Je souhaite partager le savoir sur la prévention de l’infection.
  • Je souhaite qu’on se souvienne des amis qui sont décédés.
  • Je souhaite encourager notre communauté à faire davantage.
  • Je souhaite réduire les préjugés et la discrimination dans ma communauté.

 2.   Qui espérez-vous voir participer à votre projet ou prendre part à votre activité?

  •  Tout le monde dans la communauté.
  • Les jeunes hommes et femmes de ma communauté.
  • Les aînés et les dirigeants de la communauté.
  • Mes étudiants.
  • Les médias.

 3.Leur en avez-vous parlé? Les avez-vous invités?

  •  Je les ai informés personnellement.
  • Je leur ai envoyé un courriel.
  • J’ai posé des affiches et des annonces.
  • J’en ai fait une composante de mon pro gramme scolaire.
  • Je leur ai envoyé une annonce ou une invitation par la poste.

 4. Disposez-vous de l’information, des ressources et du soutien dont vous avez besoin?

  •  Oui, j’ai effectué des recherches et je me suis entretenu avec le représentant de la santé de notre communauté.
  • Oui, j’ai vérifié auprès d’un membre du
  • RCAS de notre communauté et l’on va m’aider.
  • Oui, j’ai téléchargé la plupart des affiches et des fiches techniques du site Web du RCAS et les ai préparées pour mes étudiants.
  • Oui, j’ai invité un spécialiste du domaine de la santé à demander aux dirigeants et aux aînés de notre communauté à faire davantage pour la cause.
  • Oui, je travaille en collaboration avec l’organisme local de services liés au sida et avec le Centre d’amitié.

 Des occasions d’informer, de dialoguer et d’agir

 Activités traditionnelles – Les communautés autochtones organisent souvent des rassemblements ou des activités tra- ditionnelles à l’occasion desquels vous pourriez sensibiliser les participants au VIH/sida en distribuant de l’information, en montant un kiosque d’exposition ou une table de rensei- gnement, ou en préparant une présentation ou un débat.

 Ces activités pourraient comprendre :

  •  des danses ou des fêtes communautaires
  • des rassemblements de femmes
  • des rencontres communautaires

Vous pouvez choisir d’organiser une activité spécifique où l’accent est mis sur la sensibilisation sur le VIH et le sida.  Vous pouvez obtenir de l’aide de l’une des organisation du RCAS proche de votre collectivité, ou un local sida service organisation ou au Bureau de santé de la communauté pour aider à partager l’information plus technique, comme le VIH quoi aux cellules du corps, et les options de traitement différentes, par exemple. Il est important de se rappeler qu’il est préférable de répondre à une question avec ‘Je ne sais pas’ que de fournir des renseignements inexacts – vous pouvez document « sans réponse » questions et les réponses à ces questions sur un site Web, de publier dans un journal communautaire, ou sur une affiche d’information comme une façon d’aborder les « lacunes ».

Ces activités pourraient comprendre :

  • une journée portes ouvertes chez un organisme local de services liés au sida
  • une levée de fonds pour le Fonds ruban rouge
  • des expositions ou des tables d’information et de ressources sur le VIH
  • un atelier de sensibilisation ou une discussion en groupe sur le VIH/sida
  • une vigile à la chandelle ou un service come moratif

Activités pour les jeunes ou à l’école – En tant qu’enseignant ou étudiant, vous pourriez vouloir contribuer à la sensibilisation au VIH, traiter des pratiques de prévention du VIH ou aborder les thèmes des préjugés et de la discrimination par l’entremise d’activités artistiques,  du théâtre, de l’art vidéo, ou d’ateliers d’écriture.

Ces activités pourraient comprendre :

  • un débat réservé aux jeunes sur les rapports protégés et la prévention du VIH
  • des devoirs sous forme d’art, de vidéo ou d’écriture portant sur les préjugés et la discrimination
  • inviter des conférenciers à l’école au cours de la Semaine de sensibilisation au sida chez les Autochtones

Activités avec l’appui des médias – aimeriez-vous partager votre opinion sur les moyens utilisés par votre communauté pour réduire les préjugés et la discrimination reliés au VIH/sida, ou inviter la communauté à un événement ou simplement faire votre vos médias locaux?

Ces activités pourraient comprendre :

  • rédiger un message d’intérêt public, une histoire à succès communautaire portant sur le VIH/sida ou une histoire personnelle pour votre bulletin comunautaire, ou pour la sta- tion de radio ou le journal local
  • inviter les médias autochtones ou locaux à assister ou à prendre part à votre activité

Besoin d’aide supplémentaire ?

En plus du présent guide d’activités, vous pouvez demander du soutien, des ressources ou des conseils supplémentaires en vous  adressant au Réseau canadien autochtone sur le sida (RCAS) ou à des organismes ou individus membres du RCAS situés partout au pays.

Pour rejoindre le RCAS ou un de ses membres,

Téléphone :     1-604.266.7616

Internet :         www.caan.ca

Courriel :         info@caan.ca

MENU
(604) 266-7616
Vancouver, BC V6N 2C7